:: chapitre 1 ; :: L'Octant :: Bar Kim Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

we'll be counting stars ▬ free.

avatar
▸ Date d'inscription : 16/04/2017
▸ Messages : 13
▸ Ft : Luke Mitchell.
▸ Crédit : BRIA. + tumblr.
▸ Fiche : www.
▸ Liens/rps : www. ; www.
▸ Age : 27 ans.
▸ Occupation : assistant - en quelque sorte - de Nausicaa, au cabinet vétérinaire de Cynthia.
▸ Couleur : #008080
▸ Thème : m83 (ft. haim) - holes in the sky.
▸ Rps en cours : we'll be counting stars. + libre.
▸ DC : nope.

Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 18 Mai - 23:41
we'll be counting stars

 echo ⊹ "free"  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Vide. Tu contemples ce verre, vide. Vide. Ce mot, il résonne en toi. Un écho, une ritournelle incessante et particulièrement agaçante. Vide. Comme toi. Comme ton cerveau. Comme ta vie, en fait. Comme tout ce qui t'entoure. A croire que tu n'es pas fais pour vivre. A croire que tu n'es pas fais pour être heureux, un jour. Est-ce que c'est ça, ton destin, Echo ? N'être qu'une page blanche. Un éternel recommencement. Es-tu condamné à trouver ce que tu cherches, pour finalement le perdre à nouveau ? As-tu un jour trouver le bonheur, d'ailleurs. Pas sûr .. Regarde l'état pitoyable de tes poignets. Dévastés. Un peu comme le reste, quoi. Les traces indélébiles – elles sont bien les seules à l'être, avec toi – d'une existence malheureuse, sans doute. Le pire, c'est que tu ne te connais même plus assez bien pour tenter de deviner ce qui a bien pu t'arriver, ou même te pousser à en arriver là. Franchement, mec. Qu'est-ce qui peu bien être pire que de tout oublier en permanence, et de ne même plus pouvoir communiquer avec la seule personne qui semble se soucier un peu de ta putain d'existence sur cette terre ? T'en sais rien. Tu ne sais plus rien. C'est grave. Regarde toi. Pire qu'un foutu gosse. Pas capable de s'occuper de toi par tes propres moyens. Tu ferais quoi si t'étais seul ? Tu sais même pas lire un mot de ta langue maternelle. Tu sais encore moins l'écrire. T'es pas capable de retrouver le nom des lettres. Tout ce que tu retiens, c'est ton prénom. C'est à se demander au final, si c'est bien comme ça que tu t'appelles à la fin. Pitoyable, hin ? Ouais. Tellement pitoyable que tu laisses échapper un rire nerveux. Tu passes peut-être pour un con. Pour un cinglé. Mais tu t'en fou. Ils peuvent bien te juger comme ils veulent, les autres. Au moins, ça te donne un semblant d'existence.

Tu te redresses sur ta chaise. Tu fais craquer quelques vertèbres, et puis tu regardes autour de toi. Tu sais déjà même plus pourquoi t'es venu dans ce foutu bar. Il te rappelle de mauvais souvenirs, mais au moins il te rappelle quelque chose et c'est sans doute mieux que … le vide, justement. Pourquoi fallait que ça te tombe dessus, tout ce merdier, hin ? Comme si être amnésique c'était déjà pas un soucis assez conséquent. Nan. Il a fallu que la vie décide de t'en filer une double dose. Tu lèves ton verre en direction du bar … t'as soif. Tu sais pas ce que tu veux. Tu sais pas si t'es du genre à picoler, ou si tu bois pas d'alcool. Tu sais pas si tu préfères pas prendre un café, ou juste une boisson de gosse type … diabolo. T'en sais rien. Et puis tu t'en fou. T'as soif. C'est tout.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.



And stars dive on earth.
Somebody tell me this is real
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▸ Date d'inscription : 18/04/2017
▸ Messages : 7
▸ Ft : gong yoo
▸ Crédit : chaussette
▸ Liens/rps : and with every broken bones
i swear i lived
▸ Age : trente neuf ans
▸ Occupation : il vous dira que c'est pas important
(il a raison)
▸ Couleur : palevioletred.
▸ Thème : searching...
▸ Rps en cours : we'll be couting stars
▸ DC : ashkan
althéo
narcisse

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 11:34
A la base, il était parti acheter des béquilles pour Chester. Maintenant, il était dans un bar. Très bien.

Chester qui s'étale dans les escaliers, c'était commun vous voyez. Mais Chester qui se pète une jambe dans le processus, c'est bien plus... original. Noah s'était évidemment porté volontaire pour emmener le garçon à l'hôpital, mais vu que le système et la société c'est de la merde, il devait lui acheter lui-même des béquilles. Bon sang. Et il faisait comment, si ils étaient trop pauvres pour s'en acheter ? C'était pas remboursé, ce genre d'achats, d'ailleurs ? Et surtout, ça s'achetait où ? Noah supposait qu'il pourrait en trouver à la pharmacie mais... Ah, voilà que sur le chemin il commençait à déprimer. A déprimer sévère, même. Il lui en fallait peu : son esprit se mettait à divaguer alors qu'il mettait son cerveau en mode "pilote automatique", inévitablement ses pensées se tournaient vers sa vie de famille et voilà, Noah déprime.

Aussi étonnant que cela puisse paraître, ses pas finirent par le mener vers le bar. Cela faisait assez longtemps qu'il n'y était pas allé, fallait dire. Il avait toujours essayé de se remonter le moral seul, et de ne surtout, surtout pas plonger dans l'alcool. Ce serait la dernière chose à faire, vraiment. Merle avait besoin d'un père en forme et prêt à s'occuper d'elle, pas d'un père ivre qui va au bar tous les soirs. Mais alors que Noah pousse la porte du bar, cette idée plonge bien au fond de son cerveau déprimé. Peut-être qu'il aurait du continuer son chemin jusqu'à la pharmacie, en vrai. Cela aurait arrangé bien plus de monde. Mais... Non. Il alla se poser sur un siège près du comptoir, observant autour de lui, sursautant à cause d'un mec qui... venait de rire tout seul. Très bien. Noah tourna la tête, l'observant avec curiosité. C'était un rire nerveux. Un rire de "je rigole mais c'est pour souligner le fait que je ne vais pas bien". C'est quand même un peu triste, même beaucoup.

Il passa quelques secondes à observer le jeune homme, se demandant ce qui avait bien pu l'amener ici. Tout le monde sait que les mecs qui viennent seuls dans un bar ne vont pas bien. Mais lui... Il avait l'air d'être à un niveau au dessus de "je ne vais pas bien", en réalité. Comme si quelque chose de grave lui était arrivé. Noah s'était attendu à pousser un cri de banshee en le voyant, mais non. Comme si son pouvoir s'était annulé pour la journée. Il ne s'était même pas déclenché avant que Chester ne se pète la gueule dans les escaliers, aussi. Étrange. Mais si ça pouvait être tous les jours comme ça... Instinctivement, Noah se rapprocha de l'inconnu, lui adressant un sourire quand leurs regards se croisèrent.

Je suppose que ça ne va pas. Vous voulez en parler ?

Ok il s'improvisait un peu psychologue, mais quelle importance ? Parfois certaines personnes ont juste besoin de parler.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▸ Date d'inscription : 16/04/2017
▸ Messages : 13
▸ Ft : Luke Mitchell.
▸ Crédit : BRIA. + tumblr.
▸ Fiche : www.
▸ Liens/rps : www. ; www.
▸ Age : 27 ans.
▸ Occupation : assistant - en quelque sorte - de Nausicaa, au cabinet vétérinaire de Cynthia.
▸ Couleur : #008080
▸ Thème : m83 (ft. haim) - holes in the sky.
▸ Rps en cours : we'll be counting stars. + libre.
▸ DC : nope.

Voir le profil de l'utilisateur
Ven 26 Mai - 19:14
we'll be counting stars

 echo ⊹ "free"  


Tight like a rope, try to not reach for memories. Lover, lover, what have we done ? We made our heart leap, then it gave up. Lover, lover, let me in. You came in the door like thunder, then hit the floor like thunder. Laying me down you wonder. You came towards like thunder.
Tu ne sais même pas combien de temps s’écoule exactement, avant le barman ne se décide à t’apporter à boire. Tu ne sais même pas ce que c’est, là-dedans, mais au fond tu t’en fiches totalement. Tu le vides de moitié, avant de grimacer et de tousser. Quel con. C’est fort, ce truc. En fait, c’est même carrément dégueulasse et tu en viens à te demander ce que ces types qui en vident un vingtaine dans une seule soirée ont dans la tête … Comment est-ce qu’on peut apprécier de mettre cette chose purement infâme dans sa bouche ? En quoi est-ce plaisant de littéralement se cramer le gosier, hin ? Incompréhensible. Comme beaucoup de chose en ce moment, hin Echo ? Bon sang, ce que ta vie est pourrie. Bordel, ce que t’as des raison de pleurer, et de te lamenter sur ton pauvre sort mon vieux.

Je suppose que ça ne va pas. Vous voulez en parler ?

Une voix. Elle t’est totalement inconnue. Du moins … t’en sais rien, en fait. Tu ne la reconnais pas. D’ailleurs, lorsque tu lèves les yeux, tu ne reconnais pas non plus l’homme qui se tient devant toi. Il te connaît ? L’espace d’un instant, tu songes à lui poser la question, avant de te raviser. Il t’a vouvoyer … Faux espoir. Ou soulagement. T’en sais trop rien. Tu te retrouver tiraillé entre la déception de ne pas retrouver un bout de ton passé perdu, et le fait de ne pas avoir à expliquer à quelqu’un que tu l’as totalement oublié. Du coup, pour toute réponse, tu ne fais que hausser les épaules. En parler. Qu’est-ce qu’il y a à dire ? C’est vrai … tu pourrais juste raconter ta vie, il parait que c’est plus facile avec les inconnus. Ouais, sauf que t’as de grandes chances de passer pour un fou. Toute cette histoire de type qui guérit de tout seul, de Nausicaa qui perd sa voix, de toi qui perd encore la mémoire. C’est rien qu’une histoire de fou. Qui pourrait y croire ? “Vous avez déjà …” Commences-tu par dire. Mais encore une fois, tu te ravises. Ou plutôt tu réfléchis à la suite de ta question. Est-ce qu’il a déjà quoi, Echo ? Oublier sa vie, par deux fois ? Tu supposes que non. Y’a qu’a toi que ça arrive ce genre de connerie. “Est-ce que vous vous êtes déjà demandé si vous étiez à votre place, là où vous êtes ?” Déjà moins étrange. Question type du mec déprimé dans un bar. Tout va bien, Echo. Et voilà que de nouveau, tu pouffes de rire. C’est vrai, ça. On s’amuse dis donc, c’est l’éclate la plus totale. Le fun absolu. “Je suis pas saoul, hin.” Et voilà que tu te sens obligé de te justifier. D’ailleurs, tu repousses le verre sur la table en grimaçant. “Ce truc est dégueulasse.” C’est ça, oui, change de conversation. Tu passes pas du tout pour un con. “Laissez tomber, j’ai juste le cerveau qui débloque.” Oui, alors ça. C’est le cas de le dire.
code by lizzou — img/gifs by TUMBLR — 000 WORDS.



And stars dive on earth.
Somebody tell me this is real
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the disappearance of stars :: chapitre 1 ; :: L'Octant :: Bar Kim-
Sauter vers: