:: avant propos ; :: new beggining :: fiches validées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

your heartless words have left me scars. } evan

avatar
▸ Date d'inscription : 15/04/2017
▸ Messages : 33
▸ Ft : jeon jungkook {bts}
▸ Crédit : sierra
▸ Fiche : { scars }
▸ Liens/rps : { falling away }
▸ Age : 19 ans {03.08}
▸ Occupation : étudiant en commerce, pianiste
▸ Couleur : #BBD2E1
▸ Thème : loïc nottet - million years
kh sam yung - scherzo di notte
mark of two - memories under the moon
▸ Rps en cours : ashkan } athénodore
▸ DC : vanitas } nessie } gladio

Voir le profil de l'utilisateur
Dim 16 Avr - 0:29

evan asthéneia

inventé

thèmes du personnage
loïc nottet - million years
KH sam yung - scherzo di notte

caractère & habitudes Mysophobe, il est complètement paranoïaque et phobique des germes. Il se désinfecte très régulièrement les mains - et d’autres parties de son corps ou de son environnement - ce qui lui vaut de très nombreuses cicatrices sur les doigts et les avants bras, ainsi que des traces de brûlures chimiques. Pour les dissimuler, ainsi que pour s’assurer de ne pas rentrer en contact direct avec des germes, il porte constamment ses gants de cuir noir. Il déteste absolument être touché, au point d’en faire des crises de panique. Il pleure très facilement, mais ses études lui ont appris à dissimuler ses larmes. Du fait d’avoir toujours été seul, il se sent beaucoup plus en sécurité loin de la foule, les gens le perçoivent comme froid ou hautain mais il est juste terrifié. Si on cherche à l’approcher de trop près, il peut se montrer agressif et il sait manipuler les mots pour décourager ses agresseurs. Il ne parle que très peu, excepté quand il panique, ou quand il tient à quelqu’un. A ce propos, il s’attache facilement aux gens mais… Il tombe encore plus facilement amoureux, sans jamais avoir vraiment su ce qu’était l’Amour avec un grand A. Il se pense impur, sale, et rêverait juste d’une vie normale, d’être comme les autres. Il a un sérieux complexe d’infériorité, dissimulé derrière son infinie timidité. C’est un obsédé de la perfection - et de la propreté. Il s’est naturellement tourné vers le piano et est à présent un pianiste accompli, il est rassuré par les airs de cet instrument et l’écoute très régulièrement lorsqu’il panique, ce qui lui vaut d’avoir très souvent des écouteurs dans les oreilles.
Cercle 3 lié
les dernières catastrophes, comment tu les as vécues ? Mal. Mais toute sa vie va mal, rien ne tourne rond ici. Il déteste sa vie, il déteste cette ville, il déteste tout. Il aimerait pouvoir partir, ou vivre dans une bulle, en sécurité, loin de tout cela. Les dernières catastrophes, particulièrement la grêle, ça commence à lui faire vraiment penser à l’apocalypse. une théorie là-dessus ? Cosmos lui a un peu parlé des étoiles, des cercles, des perturbations que cela inclut, il le sait. Mais il n’arrive pas à vraiment y croire, il rationalise beaucoup trop pour ça. fantômes, spectres, esprits, réalité ou baratin ? Hm. Il aurait tendance à clamer que tout cela, ça n’existe pas, mais au fond, tout ce qui est paranormal, ça le terrifie. Ça fait partie de ses choses qui ne devraient pas exister, comme lui, en vrai. crois-tu aux âmes soeurs ? Plus que tout. C’est idiot mais il a cet espoir secret qu’un jour quelqu’un débarquera dans sa vie, et qu’il sera capable de lui serrer la main, de le prendre dans ses bras, de l’aimer sans conditions, sans avoir peur. Qui sait, ça pourrait arriver, un jour. as-tu déjà croisé chien en ville ? Oui, peu après l’incarnation de Cosmos, il l’a croisé. Chien a voulu lui lécher la main, il a cru mourir. ton plat préféré ? Sans doute un bento préparé par sa mère, comme lorsqu’il était enfant. Evan est encore un peu immature dans sa tête, il a besoin d’être rassuré. ta couleur préféré ? Le blanc, le blanc brillant, étincelant des premières neiges. C’est pur, c’est parfait. ton petit secret honteux ? Il a souvent raté les cours au lycée parce qu’il n’avait pas ses gants et qu’il était terrifié à l’idée d’ouvrir la porte de la salle sans protection. Il a une cicatrice sous le menton : en essayant d’esquiver les gens dans une foule, un jour, il s’est cassé la gueule contre un trottoir.

ton pouvoir aphrodisiaque psychique ou physique ? psychique sa description bon hé bah. C'est la merde, concrètement. En gros, dès qu'il touche quelqu'un, avec ses mains, cette personne a une... folle envie de coucher avec lui, sans la moindre retenue.
Et putain c'est terrifiant. C'est arrivé une seule fois jusqu'ici mais honnêtement maintenant il s'assure d'avoir VRAIMENT toujours ses gants.
ft. jeon jungkook
nom
evan
prénom
asthéneia
âge
19 ans
date de naissance
3 août
occupation
étudiant en commerce.
situation familiale
habite seul, a toujours ses deux parents, a perdu un grand frère avant même sa naissance, l’autre est sans doute quelque part.
situation monétaire
relativement riche, merci papa et maman.
c'est quoi ton pseudo ? astrae. t'as quel âge ? 23 ans. comment t'as trouvé le forum ? muh. salé ou sucré ? ... ashkan. rps courts ou long ? ça dépend ! ta couleur préférée ? euh, vert forêt.
Tes doigts caressent les blanches et les noires dans un rythme doux, lasse presque lent. Comme si tout allait bien. Comme avant. Comme lorsque tu étais enfant, lorsque tu étais en sécurité. Mais… étais-tu vraiment si loin du moindre danger ?

Narcisse, surveille ton frère. › Il soupire. ‹ Evan, mon ange, tes mains. › Tu souris. ‹ Mets ton masque mon bébé. › Elle pleure. Maman pleure souvent quand elle te regarde. ‹ Pourquoi tu pleures ? › Elle est douce, Maman. Personne n’est plus attentionné. ‹ Repose toi chérie. › Papa n’est pas souvent là, il l’observe toujours d’un œil inquiet comme si elle allait tomber en poussière. Comme si vous alliez tomber en poussière. ‹ Pourquoi elle pleure toujours comme ça ? › Il te fixe, sans oser te toucher. Il te fixe comme si tu étais en sucre, comme si tu étais différent. Comme si tu étais en verre. ‹ Elle a peur, pour toi. › Tu clignes des yeux, sans comprendre. Tous ces concepts, tu es bien trop jeune pour les apprendre. Et machinalement tu jettes un regard à Narcisse. Lui c’est pas pareil. C’est comme s’il était invisible. Comme s’il devait juste te protéger. Ils ne le regardent pas de la même façon. ‹ Elle a peur que tu meures. › Papa est maladroit. Ce n’est pas des mots qu’on dit à un enfant.

Tu passes tes doigts gantés contre les mots sombres qui tâchent le papier clair. M. Asthéneia j’ai l’honneur de vous annoncer votre admission au conservatoire de Polaris. Nous espérons vous compter l’année prochaine parmi nos étudiants. Tu souris. T’es heureux. Tu l’es vraiment. Plus que tu ne l’as jamais été. Treize ans à peine. Jamais Polaris n’aura connu prodige si jeune. Mais maman te fixe avec ses yeux inquiets, elle tremble, ses traits se creusent depuis des semaines maintenant. Alors tu serres tes doigts contre le papier et tu le déchires. Tu le déchires lentement. Comme si tu déchirais ton avenir. Comme si tu déchirais ton âme.

Regardez le. Avec ses gants et ses yeux tristes. Il a l’air débile. › Au lycée tu n’as qu’un an d’avance mais les insultes pleuvent, les attaques sur ton nom, les remarques sur ton angoisse. La terminale semblait ne jamais vouloir en finir. Et après avoir passé déjà deux années constamment seul, tu t’étais résigné. Oh bien sûr, tu aurais rêvé de faire partie d’un groupe. Tu aurais rêvé d’être un mec accepté. Pas nécessairement populaire. Juste entouré par des amis capables de comprendre. Parfois tu avais même songé à faire chuter tes résultats, si ça pouvait te rapprocher de certains groupes. Mais tu avais trop peur de décevoir tes parents déjà terrifiés à l’idée qu’il puisse t’arriver quelque chose.

Un matin de printemps, tu étais arrivé au lycée tout sourire et pour cause : on t’avait parlé. Pas pour se moquer, pas pour t’insulter, c’était juste un bonjour, mais venant de quelqu’un de spécial. Pour toi. Et puis tu avais ouvert ton casier et la boue t’avait littéralement recouvert le visage. Tu te souvenais avoir cru mourir en la sentant dans ta bouche. Et tu avais tourné de l’œil. Tu avais prié pour te réveiller chez toi, en sécurité. Mais quand tu avais repris conscience, tu étais toujours dans le couloir et les rires résonnaient. ‹ Z'êtes tellement cons putain. › Tu reconnaissais la voix sans mal. Ashkan. Tu ne voyais que son dos mais tu l’aurais reconnu. Entre mille. Et puis un tissus humide contre ton visage, et ton regard heurta les yeux verts, les yeux clairs et doux d’une grande blonde aux traits fins. ‹ Ça va aller ? › Tu avais voulu dire oui, mais aucun son n’avait passé tes lèvres salies de boue. Tu avais envie de disparaître. Et sans eux deux, tu ne serais certainement plus là. Oh, tu t’étais pris des coups, durant la même année, un passage à tabac ou deux. Mais tous les bleus du mondes n’étaient rien face à une humiliation publique. Définitivement.

Comment ça, malade ? › Les doigts de tes deux mains se mêlent nerveusement, alors que tu baisses les yeux sur les deux surfaces de cuir qui se frottent. Elle sourit faiblement, elle baisse les yeux, elle essaye de te rassurer, tu le devines à la moindre de ses expressions, celles que tu connais par coeur. Parce qu’elle est comme transparente. Elle n’a pas de secrets, Lilie. ‹ Oui, malade, mais c’est sans doute pas grave. › Tu te fais violence depuis le début de la discussion pour ne pas bouger, pour surtout ne pas avoir l’air dégoûté mais c’est plus fort que toi, tu recules d’un pas, lui jette un regard et c’est comme si tu venais de la poignarder. Tu le sais. Tu le vois. Tu es son ami, tu devrais l’étreindre et lui dire que tout ira bien. Mais non. Tu n’y arrives pas. Elle va mourir, c’est presque écrit sur son visage, et ça reflète presque dans tes yeux. Tu vas mourir Lilie.

Tu te renfermes. En quelques mois, depuis ton entrée dans les grandes classes de commerce. Tu aurais pu avoir trois ans d’avance, tu n’en as que deux. Un an passé enfermé. Un an passé chez toi, un an sans sortir, un an à désinfecter, te laver, prier, fuir. Un an d’enfer, mais un enfer aseptisé, rassurant. Et te revoilà dehors. Comme sorti de prison, comme perdu en mer, sans reconnaître les expressions, sans savoir quoi faire en société. Alors on te trouve bizarre, on te trouve hautain, imbus de toi même lorsque tu ne trouves tout simplement pas les mots pour t’exprimer, pour répondre. Alors tu ignores. Tu fuis. Tu restes loin des humains, toi, perdu dans le parc de la fac, à observer le ciel, les oiseaux, les écureuils et les fleurs surtout. Les fleurs qui te fascinent. Toi, ton masque et tes gants.

Lorsque tout était arrivé, tu n'aurais pas dû être là. Le parc, aux clématis, tu t'y baladais souvent en réalité. Tu aimais bien cet endroit, tu aimais bien le fait de pouvoir y entrer, la nuit - parce que Nessie t'en avais passé les clefs - tu aimais bien l'idée d'y courir et tu aurais vraiment dû refermer derrière toi. Mais tu l'avais pas fait. Et il y avait ces gens. Et surtout, il y avait cette nana. Lena. Ou Cosmos. Tu savais toujours pas vraiment. Sans doute les deux. Deux entités dans un corps. Et tout avait changé, ton monde avait basculé. Oh, encore, tu t'en sortais bien comparé aux autres, mais vous étiez tous liés, tous les neuf. Tous les dix si on prenait en compte Cosmos. Tous les onze si on prenait en compte Lena, et pour toi elle comptait, même si tu ne la connaissait pas. Alors, au fil des mois, tu avais accepté le fait de ne plus être ni vraiment humain, ni vraiment seul. Tu avais accepté d'être une partie d'un tout. Sauf que voilà, il était arrivé, ce qui était arrivé.

Trois dollars, s'il vous plait. › Le jeune homme te lance un regard encourageant, presque trop gentil et c'est peut-être pour ça que tu te sens si bien dans ce salon de thé. Tu soupires légèrement avant d'extirper la monnaie de ta poche et de la lui tendre. Ici, tu te sens si bien que tu ne remarques même pas que, pour une fois, tu as quitté tes gants, pour sentir le papier doux de ton livre contre ta peau. Sauf que, un instant plus tard, tu réalises à quel point tu n'aurais pas dû. Tu sens simplement la peau de l'homme frôler la tienne et tu sais que les choses vont mal tourner. Tu sens le malaise qui enserre ton coeur et le secoue, tu sens le frisson de ta peau, de ta main, de ton bras, bientôt jusqu'à son épaule. C'est la première fois qu'on te touche. Et bordel c'est terrifiant. Mais c'est encore pire quand l'inconnu fond sur toi pour écraser sa bouche contre la tienne. Ton premier baiser. Dérobé par un étranger. Tu te souviens juste l'avoir repoussé, de toute la force de tes bras, et puis plus rien. Blackout complet.

astrae©dos




SORROW.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
▸ Date d'inscription : 02/04/2017
▸ Messages : 43
▸ Ft : woo jiho (zico ; block b)
▸ Crédit : noctum
▸ Liens/rps : www.
www.
▸ Age : nineteen
▸ Couleur : thistle
▸ Thème : i am you you are me zico
cry baby melanie martinez
predator zico
teen idle marina & the diamonds
tough cookie zico
▸ Rps en cours :


▸ DC : althéo.
noah.
narcisse.

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 13:59
Et voilà le groupe !



Tu l'attendais, il est arrivé.

Après concertation, nous avons décidé de te mettre dans le ...
Cercle 03 lié(e)


De plus, évidemment, tu l'attends, voici le choix des pouvoirs qui t'attend :

Bouclier (psychique) Un bouclier visible. Un peu encombrant, mais toujours bien pratique pour rester safe et propre.

Aphrodisiaque (psychique) J'ai vraiment besoin de te l'expliquer ?  What a Face

astrae©️dos




summer boy

he wore pastel clothes and the prettiest smile you've ever seen.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
▸ Date d'inscription : 15/04/2017
▸ Messages : 33
▸ Ft : jeon jungkook {bts}
▸ Crédit : sierra
▸ Fiche : { scars }
▸ Liens/rps : { falling away }
▸ Age : 19 ans {03.08}
▸ Occupation : étudiant en commerce, pianiste
▸ Couleur : #BBD2E1
▸ Thème : loïc nottet - million years
kh sam yung - scherzo di notte
mark of two - memories under the moon
▸ Rps en cours : ashkan } athénodore
▸ DC : vanitas } nessie } gladio

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 14:25
AHHHHHHHHHHHHHH JE SAIS PAS.
Je vais réfléchir, faire un tableau des pour et des contre. Et puis. Et puis je vais genre. Réfléchir. A ce qui est le moins pire, ou le mieux ou je sais pas. Mais le bouclier ... c'est pas un peu trop easy tranquillou pour moi ? 8D

Allons-y pour l'enfer, donc.
*soupire profondément*



SORROW.


Revenir en haut Aller en bas
avatar
▸ Date d'inscription : 17/04/2017
▸ Messages : 55
▸ Ft : ♡ yoon jeonghan
▸ Crédit : ♡ icydays - beerus
▸ Fiche :
dumb dumb dumb
▸ Liens/rps :
ra・mu・ne
♡ why so lonely
▸ Age : ♡ vingt-et-un
▸ Couleur : cb2737
▸ Thème : ice cream cake
why so lonely
dumb dumb
▸ Rps en cours : oz vanitas
▸ DC : ashkannoahnarcisse

Voir le profil de l'utilisateur
Lun 17 Avr - 21:40
Validation



Oh mais... Oui !

Bravo ! Tu as passé avec succès l'épreuve de la validation, je vais de ce pas te faire un petit commentaire sur ce que j'ai pensé de ta fiche !
Alors, pour commencer, je t'aime, voilà. Je sais pas quoi dire ahah. Ta plume est géniale, comme d'habitude. Evan c'est le meilleur. voilà. éé


Liens importants

Profil commence tout d'abord par remplir ton profil, c'est important !
Recensement pour le bottin, ça se passe par ici, pour le logement, c'est par ici, et enfin pour le métier c'est par là.
Liens si tu veux te faire une fiche de lien, tu as un modèle à ta disposition par ici.
Rps si tu veux plutôt faire une fiche de rp, il y a encore un modèle par ici.
Flood de groupe si tu veux facilement lier des liens avec tes partenaires, tu peux certainement les retrouver sur la chatbox ou simplement sur le flood de votre groupe, par ici.

Pour tout le reste, je te fais confiance, aucun doute que tu t'en sortiras à merveille ! Bonne chance et bienvenue officiellement par chez nous !

astrae©dos



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
the disappearance of stars :: avant propos ; :: new beggining :: fiches validées-
Sauter vers: